Préparation à l’accouchement et signes avant-coureurs du travail

Écrit par PACHA MAMAN : une maman qui partage ses astuces et ses conseils pratiques du quotidien.

Après de longs et parfois difficiles mois de grossesse, l’accouchement marque la fin de la conception et le début d’une nouvelle vie. Pour les parents, il reste un moment unique, avec son lot de stress et d’incertitudes. Et pour cause, même s’il s’agit d’un acte naturel, l’accouchement peut se révéler douloureux, compliqué ou long. Pour être paré à toute éventualité, vous devez donc bien vous organiser des mois à l’avance. Dans cet article, découvrez quelques astuces pour bien préparer l’accouchement et reconnaître les signes avant-coureurs.

Suivre des cours de préparation à l’accouchement

Pour votre bien et celui de votre bébé, vous devez être la plus sereine possible le jour de l’accouchement. Et pour y arriver avec le plein de confiance, vous devez bien vous préparer et connaître tout le processus. Cela vous rassurera et vous mettra dans les bonnes conditions. À cet effet, nous vous conseillons de suivre des cours.

Grâce aux cours de préparation, vous saurez comment se développe le bébé, et comment prendre soin de la grossesse. Ceci devient primordial au cours de la 38 SA (semaine 38 d’aménorrhée), soit la 36e semaine de grossesse. À partir de là, vous entrez dans le 9e mois de grossesse, et le bébé peut venir à tout moment. Les cours vous permettront de reconnaître les signes avant-coureurs et tous les symptômes. De même, ils vous aideront à appréhender l’accouchement et l’arrivée du nouveau-né.

Les étapes de la préparation de l’accouchement

Avant le jour J, vous devez prendre un certain nombre de mesures. Celles-ci serviront à vous rassurer et vous éviteront de céder à la panique face à la douleur et au stress de l’accouchement. Voici les étapes pour bien vous préparer à l’accouchement :

  • Visitez la salle d’accouchement à l’avance et essayez de rencontrer les équipes pour vous familiariser avec le cadre ;
  • Discutez avec votre sage-femme pour parler de la grossesse, de vos craintes et de vos attentes ;
  • Préparez-vous psychologiquement en dialoguant avec votre partenaire ou un professionnel de la santé mentale ;
  • Utilisez des techniques de relaxation comme la sophrologie, le yoga, etc. pour préparer votre corps ;
  • Commencez également à penser à l’après-naissance (allaitement, chambre de bébé, nom du bébé, etc.).
gros plan sur le ventre d'une femme enceinte

Savoir reconnaître les signes avant-coureurs

Comme vous le savez sans doute désormais, attendre un bébé n’est pas un long fleuve tranquille. Par conséquent, un suivi médical de la grossesse demeure primordial. Mais après les mois d’attente, avec de petits et gros maux, des examens et des malaises, le dénouement est maintenant proche. Pour cette dernière partie, vous devez savoir reconnaître les signes avant-coureurs ci-après :

  • Une grosse fatigue quelques jours avant le terme, avec le ventre qui s’alourdit de jour en jour ;
  • La perte du bouchon muqueux, un amas de glaire cervicale qui vient obturer le col de l’utérus (elle peut survenir 3 semaines avant l’accouchement) ;
  • Si votre ventre pointe vers le bas, change de forme et que vous respirez mieux, cela pourrait signifier que l’accouchement est proche ;
  • Une envie de faire pipi plus fréquente, car le bébé est plus bas et appuie sur votre vessie ;
  • Des douleurs intenses localisées dans le bas du dos sont annonciateur d’un accouchement proche ;
  • Des pertes vaginales plus épaisses et plus abondantes en fin de grossesse vous rapprochent aussi de l’accouchement ;
  • La rupture de la poche des eaux : le signe avant-coureur ultime. Ceci s’accompagne des contractions de travail.

Retenez également qu’à l’approche de l’accouchement, les mouvements du bébé diminuent. Vous devez ensuite savoir reconnaître les vraies contractions. Elles surviennent toutes les 10 minutes, puis toutes les cinq. À ce moment, vous devez vous rendre à la maternité : le bébé arrive !